Rétrospective

Publié le 18 Janvier 2017

 

La galerie NOCOGO http://www.nocogo.fr/, à la Chartre-sur-le-Loir présente des livres d'occasion mais aussi des ouvrages rares ou non réédités. En passant devant la vitrine, bien éclairée, j'ai aperçu plusieurs de mes ouvrages qui n'existent plus et qui ne seront jamais réédités. Cette petite escapade chartraine m'a alors donné l'idée de revenir quelques années en arrière et de constituer une rétrospective du travail accompli. Depuis 1998, j'ai écrit et illustré 24 ouvrages ce qui représente plus de 3000 pages imprimées et environ 3500 aquarelles, "vinarelles", lavis au brou de noix ou à l'encre photogravées et imprimées sans compter les dessins et croquis. Aquarelles, "Vinarelle", lavis ont enjolivé  étiquettes de bouteilles de vin, cartons de packaging, plaquettes, cartons d'invitation, faire-part de mariage. tête de lettre etc...J'ai collaboré avec des maisons d'édition pour illustré des ouvrages, des entreprises pour des lancements ou des cadeaux de départ en retraite. Ma toute première exposition dans une maison de la Loire à Saint-Dyé, non loin de Blois, avait pu être réalisée grâce au partenariat avec EDF. On ne compte plus les expositions, les dédicaces et les participations aux salons. 

"Vendanges" est une promenade de 128 pages à travers nos vignobles ligériens. une centaine d'illustrations originales issues de la palette des terroirs. Aquarelles et "Vinarelles" accompagnent dictons, proverbes de la vigne et du vin, poèmes de poètes vignerons, chansons de vigne et à boire, textes de professionnels du vin, de confréries, de personnalités du monde littéraire et artistique, amoureux des terres ligériennes : Irène Frain, Fabienne Thibeault, Gonzague Saint Bris, Olivier Debré, Jacques Puisais ou julien Gracq...

"Loire les pays de Balzac" est le prétexte à une découverte originale du jardin de la France, pays d'émotions, de sensations et de qualité de vie en compagnie de morceaux choisis du génie littéraire qu'était Honoré de Balzac.Au gré des pages aux couleurs d'aquarelle, encre, brou de noix et "Vinarelle" on flâne de Sancerre à Saumur en passant par Vendôme, Blois, Tours, oou les bords du Loir, quelques textes de Léon Gozlan, Théophile Gautier ou George Sand ...contemporains de Balzac, apportent un éclairage sur cet extraordinaire personnage de notre histoire littéraire.

 

 

"Les Recettes de Marceline". Marceline était ma grand-mère. Modeste, elle disait ne point savoir cuisiner. Elle n'avait pas appris la cuisine dans les livres ou aux écoles. Elle la savait de naissance de sa mère et ses aïeules. C'était une cuisine simple, mesurée, paisible, sincère, raisonnable et mijotée. Avec Marceline, j'ai eu cette enfance bien nourrie. Si je porte aujourd'hui un tendre intérêt aux choses de l'assiette, du bien manger et du bien boire c'est à elle et Louis, son mari, que je le dois. J'ai gardé ce goût pour l'authentique, beurre fermier, légumes frais du jardin, volailles bien nourries, cochonnailles de campagne, fruits de saison et bons vins. J'ai fouillé dans ma mémoire, dans ses vieux livres et ses cahiers aux pages jaunies. J'y ai retrouvé recettes simples, menus de fêtes, chansons, poèmes, vieilles cartes postales, petits secrets et bons mots. Rien que des choses simples mais riches de souvenirs et d'émotion.

"Les remèdes de nos grand-mères" Nos ancêtres voyaient peu le médecin. Leur pharmacie était dans le jardin, l'étable, le long des haies, des talus, dans les bois et les champs. Ainsi la décoction de pissenlit purge le sang, l'ail fait baisser la tension, la fumigation de sureau fait transpirer, le cataplasme de chou soigne le mal au dos etc... parfois en dernier recours, ils faisaient appel au spécialiste du village. Le "guérisseur" ou le "rebouteux" invoquaient alors la clémence d'un saint ou l'eau d'une source miraculeuse.Les remèdes de nos grand-mères devient alors une promenade bucolique faite de connaissance, pratiques et usages populaires.avec plus de 400 recettes illustrées d'aquarelle et dessins.

"Pays Sages de Loire" nous raconte les légendes, contes ou histoires de campagne et de villages. Histoires de la vie quotidienne, de fées, de diable, de pêche, de chasse, de caves qui ont traversé le temps, transmises dans les veillées de villages en villages et de ferme en ferme par les colporteurs, les mariniers, les troubadours et les pèlerins. La Loire et ses affluents n'échappent pas à cette règle. De la fée Lygère au géant Turo, de la gentille alose à Smolt le saumon roi, de Saint-Martin à Saint-Benoît, du joli martin-pêcheur au lièvre qui parle, du menuisier d'Orléans au gourmand Pantagruel, l'ouvrage avec ses brumes effilochées, ses clochers, ses barques et gabares nous emmène dans ces "Pays Sages" où le réel disparaît derrière le rêve et l'imaginaire.

"Balades en Touraine" Ce clin d'oeil aquarellé a été conçu et imaginé pour toutes celles et tous ceux, tourangelles tourangeaux, amis voyageurs et amoureux du bon goût qui veulent prendre le temps de savourer les plaisirs simples du jardin de la France. C'est le livre de toute la Touraine, Pays de Racan, Gâtine, Richelais, Bourgueillois, Chinonais, Choisille, Pays d'Amboise ou de Sainte-Maure etc.. On y parle histoire, gastronomie, architecture, marchés, troglodytes, marine de Loire, parcs et jardins. Les textes, courts et précis sont intimement mêlés aux aquarelles. On y découvre des itinéraires, des balades en gabare, les musées, les écrivains, les moulins et la cuisine réalisée avec les produits du terroir.   

"Terroirs l'almanach perpétuel". Savez-vous combien parcourt une abeille pour produire un kilo de miel ? Quelle est la bonne lune pour semer des carottes ? Qu'est ce que le charivari ? Les réponses avec mille autres trouvailles, on les trouvera dans cet almanach perpétuel avec les dictons du jour, le langage des fleurs, les trucs et astuces pour la maison, les saints guérisseurs, les vieux remèdes, les recettes de terroirs, la météo, les histoires traditionnelles, des mots croisés et bien d'autres découvertes. Pour le bon plaisir cet almanach a l'accent des terroirs. et comme le dit le proverbe " Le soleil est pour le brin d'herbe comme pour le cèdre".

"Vinarelle" Cet ouvrage a obtenu le prix du jardin de la France aux journées nationales du livre et vin à Saumur. Il nous fait partager les instants tranquilles et savoureux des hommes du terroir qui ne s'arrêtent jamais, travaillant la terre, conduisant le cep, creusant la cave. de veillées en veillées nous partageons avec eux chansons, anecdotes, dictons, flacons et mets bavards dans ces rites vignerons qui cheminent sous le rythme du temps. Mémoire des terroirs, esprits de tradition, goût des choses simples, histoires de la vie "Vinarelle" est mémoire des terroirs. De sancerre au pays nantais en passant par les coteaux du Loir, la Touraine, Saumur et l'Anjou, cette chronique aux arômes de tendresse, nous conte avec légèreté, humour les mésaventures du père Renaud, l'histoire de l'oiseau de Saint-Martin, l'omelette aux raisins, l'entêtement du père Onésime et bien d'autres petites anecdotes "bien d'cheu nous". a boire des yeux un verre à la main.

"Croyances, Coutumes, Traditions" Marceline m'avait envoyé, tout gamin, dormir chez mon arrière grand-mère Juliette qui habitait une petite maison à l'entrée du village, Maison faite d'une petite chambre pour les enfants et d'une grande pièce à vivre avec une cheminée. Elle servait  de cuisine et Juliette y avait son lit. Cette nuit là survint un violent orage. Entre les éclairs et le fracas du tonnerre, j'entendis un murmure. et par la porte entrouverte je vis des ombres danser sur le mur. Je dormis peu le drap et la couette par dessus la tête. Au petit matin je me précipitais chez Louis et Marceline et leur racontait l'étrange vision de la nuit. Tous les deux s'en amusèrent "ta grand-mère a peur de l'orage alors elle se met au pied de son lit allume un cierge et prie sainte barbe pour éloigner l'orage et protéger la maison" 

"Pays de Touraine". Le seul nom de Touraine évoque une terre aimable qui ressemble à un jardin avec ses négligences et ses trouvailles de génie. C'est le pays des prestigieux châteaux, diamants installés dans leur écrin de verdure des rives de la Loire, du Cher, de la Vienne et de l'Indre.136 pages et 150 aquarelles nous font découvrir une Touraine timide,discrète, celle des champs, des villages, des granges et des vignobles. On se laisse prendre sous son charme. alors on peut dire comme Balzac : "ne me demandez pas pourquoi j'aime la Touraine, je l'aime comme un artiste aime l'art".

"Balades à Amboise" "Le château d'Amboise, dominant toute la ville qui semble jetée à ses pieds, comme un petit tas de cailloux au bas d'un rocher, a une noble et imposante figure de château fort, avec ses grandes et grosses tours percées de longues fenêtres étroites à plein cintre : sa galerie qui va de l'une à l'autre, et la couleur fauve de ses mûrs rendue plus sombre par les fleurs qui pendent d'en haut, comme un panache joyeux sur le front bronzé d'un vieux soudard..."

"Balades à Montrichard" "...Ce sont les restes féodaux qui donnent si fière allure à la petite ville de Montrichard : un donjon, une enceinte romane le reliant à une tour, constituent un superbe ensemble. le donjon, énorme, remonte ai XIème siècle, oeuvre de ce Foulque Nerra, comte d'Anjou, dont le nom est si intimement mêlé à l'histoire de nos provinces. Ces ruines grandioses dominent superbement la petite cité ou nombre de maisons anciennes ont heureusement survécu."

"Balades en pays de Caux" " Le pays de Caux n'est pas un plateau... Il est bosselé, à rainures profondes...avec vallons et vallées... Ce pays est un parc magnifique, ouvert sur de grands espaces d'herbe et de labours...Au sud, le parc s'incline et touche aux rives du fleuve ; à l'ouest, il s'arrête aux falaises...Elles portent armure de craie blanche et de noir silex à parements d'argile rouge..."

 

"Pays d'Auge" A pied, à cheval, à bicyclette, voici une invitation à la balade pour celles et ceux qui veulent goûter aux plaisirs simples d'une région bénie des dieux où la nature et le patrimoine se rejoignent. Loin des grandes routes, les petits chemins mènent au sein d'une terre bocagère à l'odeur de pomme, celle des champs, des haies, des petits villages. On y découvre des trésors d'un charme discret et fleuri. Le bois, la brique et le torchis racontent des histoires. Pays d'Auge des manoirs, des églises, des peintres, des plages, des festivals, des chevaux et des vaches colorées. Le pays d'Auge est le pays à la gastronomie simple et généreuse, où la pomme, les fromages et les produits de la mer font une terre de douceur et de plaisirs.

"Pays d'Auge et côte fleurie" Le pays d'Auge couvre un bon tiers du département du Calvados, Il déborde dans celui de l'Orne et fait une brève incursion dans l'Eure. Le climat y est tempéré. La répartition équilibrée de ses précipitations annuelles donne une impression de constante fraîcheur et offre au pays cette luxuriante qui en fait le "pays vert". Il déroule ses collines, ses vergers et ses champs verdoyants où paissent d'indolentes vaches aux robes colorées et de fringants pur-sang. Aristocratique et rustique à la fois, le Pays d'Auge a deux visages : celui qui se lit dans les hautes et belles demeures à colombages et l'autre que l'on découvre dans la simplicité robuste du camembert, du cidre et du "calva". Pays aux multiples facettes, son atout majeur est son équilibre entre bocage et rivages marins : " l'odeur de pommes vient de loin se mêler au goudron des cordages", écrivait Lucie Delarue-Mardrus. Pays aux ciels inspirateurs des peintres, aux douets qui coulent à l'ombre des saules, au souffle vivifiant de l'iode des plages, à la gastronomie crémeuse et aux pommiers qui évoquent des bouquets de mariées. Pays des grands hôtels, des casinos, des boutiques qui habillent une côte fleurie et agrémentent une certaine vie bourgeoise en mal de sensations. Pays de contrastes, de traditions et d'émotions marqué par l'histoire ancienne et récente, Le Pays d'Auge a gardé une authenticité rassurante où l'expression "se mettre au vert" prend tout son sens. Le livre associe aquarelles, photos et dessins, une manière simple et agréable de compléter une palette déjà riche.

"Haute Normandie entre falaises et bocage" Voilà un livre qui fleure bon le terroir normand. Ce beau livre, original, coloré n'est en aucun cas un guide touristique et encore moins un carnet de voyage. Pinceaux en poils de chèvre et textes traduits en anglais nous entraînent au gré des 136 pages et 145 aquarelles et dessins  à la découverte de ce pays des hautes falaises de craie. des valleuses et du charme discret d'une mosaïque de pays : vallée de Seine, Caux, Bray, Vexin, Roumois etc...

"Les recettes de Cupidon" ..Son souffle est comme du miel épicé au clou de girofle, sa bouche est délicieuse comme une mangue mûre, déposer des baisers sur sa peau est comme déguster un lotus..." La cuisine est ainsi, érotisme et jouissance. Cet ouvrage livre des petits secrets culinaires aux parfums aphrodisiaques mystérieux et fascinants qui plongent dans un univers sensuel et voluptueux. Ici point de ces potions et pilules de laboratoire. On parle de produits simples et naturels qui dressent et émoustillent les ardeurs. Pépins, écorces, racines, feuilles, graines, champignons sont rassemblés en un savoureux marché créé par dame nature au service du plaisir pour flatter nos sens et aiguiser notre imagination. Comment oublier le frisson d'asperges, les feuilles de trique-madame, le lune de miel au gingembre, les oreilles de Vénus sur son lit de glace, les galipettes farcies, les tétons de Vénus ou les savoureux nichons de Grésy ...?

"Loire, terroirs gourmands" Des rudes monts d'Auvergne, capables de résister à de longs mois d'enneigement aux plaines fertiles du jardin de la France jusqu'à l'océan, le sol, le climat, les paysages, l'histoire ont façonné des modes de vie, des caractères, des cuisines locales et des habitudes alimentaires. Epicuriens, la Loire et ses affluents attirent vignobles et cultures maraîchères. Sur leurs rives, bien des jardins de curé et force potagers maintiennent l'étiquette du "Jardin de la France". Bucoliques, ils se promènent dans des paysages qui ont su garder l'authenticité rurale. Ensemble ils arrosent des terres idéales pour la plupart des ingrédients qui font la richesse et la réputation de la gastronomie française. Yves de Saint Jean est avide autant de bons mots, d'anecdotes, de contes que de mets amples et raffinés. Avec la complicité de Catherine Gilles, il nous entraîne dans la découverte des délices de ces terroirs gourmands. Légumes, cochonnailles, poissons du fleuve et des étangs, gibier, champignons sauvages, fruits et desserts s'animent en délicieuses recettes simples et goûteuses. Aquarelles et photos égaient les 120 recettes à consommer sans modération un verre à la main.

"Le Gourmet diabétique" Devenu subitement diabétique, Yves de Saint Jean a pris la décision de bouleverser ses habitudes alimentaires en faisant le choix d'une nouvelle hygiène de vie sans prise de médicament. Sur les conseils avisés de son médecin et l'aide précieuse de son épouse, il parvient à perdre 25 kg et à équilibrer sa glycémie tout en conservant le plaisir de la table. Témoignage vécu, guides efficaces, simples, pratiques, véritables mémentos de l'équilibre alimentaire, ces ouvrages sont la preuve vivante qu'une alimentation raisonnable et raisonnée ainsi  qu'une bonne hygiène de vie sont incontournables dans la prise en charge du diabète mais aussi du surpoids pour les jeunes comme pour les adultes et qu'il peut être agréable de se soigner tout en mangeant savoureusement.

"Diabète je mange quoi ?" En France près de 4 millions de personnes sont atteintes du diabète de type 1 et type 2. Si cette maladie effraie lors du diagnostic, elle peut être aussi contrôlée, dans certains cas, par une simple surveillance de l'alimentation, une perte de poids si nécessaire et une activité physique régulière. C'est le challenge qu'a réussi Yves de Saint Jean, auteur de l'ouvrage. Il découvre brutalement qu'il est diabétique et décide de se battre. il se rend compte qu'il n'est pas forcément obligatoire de prendre des médicaments. Dès lors il s'intéresse de près à son équilibre alimentaire, note tout ce qu'il mange sur son cahier d'écolier et va constater que son diabète est bien contrôlé. C'est son expérience et son bon sens qu'il nous fait partager ici avec plus de 600 menus équilibrés et 300 recettes simples, pratiques, faciles à réaliser tous les jours. Cet ouvrage est optimiste car il éloigne le spectre de la maladie grave. Il permet de comprendre comment, avec un peu de volonté, il est possible, malgré le diabète, de vivre normalement et de continuer à profiter de bons petits plats.

"Mes recettes normandes" Entre falaises et bocage, ici la cuisine est ancrée dans la tradition : harmonieuse, équilibrée et variée. Elles sent bon la crème, le beurre et la mer. Illustrées par Yves de Saint Jean, les recettes de Catherine Gilles résonnent à l'infini de noms fameux et savoureux : andouille de Vire, boudin de Mortagne, côte de veau Pays d'Auge, tripes à la mode de Caen et de La Ferté-Macé, poireau de Carentan, chou de Saint-Saëns, fromages de Neufchâtel, Livarot ou Camembert, demoiselles de Cherbourg, moules de Barfleur, huîtres de Saint-Vaast, beurre d'Isigny, agneau de pré-salé, bourdelots aux pommes, poires de coq, poulet de Crèvecoeur, vieux calva et Bénédictine parfumée etc...64 recettes simples et savoureuses à déguster un verre de cidre à la main.

"Des étiquettes de bouteilles de vin". Plusieurs vignerons de la vallée de la Loire, Touraine, Anjou, Saumur.... avaient fait appel à mes aquarelles pour illustrer leurs étiquettes car ce petit carré de papier collé sur le flacon est devenu un enjeu commercial pour capturer l'attention du consommateur, innover, le dépayser lui vendre du rêve. Soumise au desiderata du client comme du vigneron qui cherche à exprimer sa spécificité, elle véhicule des valeurs artistiques, sociales, historiques ou même idéologiques. Pour jouir du vin, il faut le connaître, son ou ses cépages, la géographie, l'année et même le vigneron qui l'a façonné. 

"L'estiquette" est mentionnée dès le XIVème siècle comme "poteau servant de but dans certains jeux". Au siècle suivant apparaît par extension le sens de "petit écriteau". 

Dans le monde du vin, l'étiquette possède, aujourd'hui, une définition officielle proposée par l'OIV (Organisation Internationale de la Vigne et du Vin). "Etiquette, toute fiche, marque, image, ou autre matière descriptive, écrite, imprimée, poncée, apposée, gravée ou appliquée sur l'emballage (récipient) d'un vin ou jointe à celui-ci". (Norme internationale pour l'étiquetage des vins).

L'apparition de l'étiquette telle que nous la connaissons actuellement correspond à l'invention de la lithographie en Allemagne à la fin du XVIIIème siècle. C'est en Champagne et dans le Bordelais qu'elle se développe le plus vite. Discrète au début, ne mentionnant que le nom du vin, elle va rapidement évoluer vers le fin du XIXème. Elle accompagne la révolution des arts graphiques provoquée par l'avènement de la micro-informatique des années 80 et l'évolution des méthodes d'impression.

Surveillée par les pouvoirs publics, elle se charge années après années d'éléments informatifs et de mentions légales que certains tenteront de contourner. Cette accumulation législative à provoquer l'apparition de l'inesthétique contre-étiquette qui récupère tout ce qui alourdit et pénalise l'étiquette. Bientôt pourrons-nous connaître avec l'apparition des flashcodes toutes les informations que le consommateur souhaite connaître. 

Rédigé par Yves de Saint Jean

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article