L'Hoplie, porte-bonheur

Publié le 20 Mai 2017

« Les bêtes à Bon Dieu », coccinelles et autres petits scarabées ne doivent jamais être écrasés. On doit les protéger car ce sont des insectes porte-bonheur, aide précieuse du jardinier car ils se nourrissent de pucerons qui parasitent les plantes.

L'une d'entre-elles est particulièrement remarquable. Avec sa couleur bleu métallique « elle ressemble à une turquoise dont la couleur serait voilée par une fine poussière d'argent ». Dans le folklore on la compare à une fée. Mais celle-ci n'a point figure de belle dame, ni chevelure blonde. Elle n'arrive pas sur un nuage rose et n'a pas de carrosse attelé de chevaux caparaçonnés.

Cette fée s'est faite minuscule, cinq ou six millimètres. Elle vit cachée. On ne la rencontre pas au milieu des eaux ni dans les grands bois. Son palais est petit.

La demeure où elle vit est située sur quelques grèves d'or ou au bord des petits ruisseaux. Elle s'expose au sommet des plantes en haut des tiges et des fleurs. En se balançant au gré du vent, elle attend les pèlerins qui vont lui demander le bonheur.

Je l'ai trouvée un matin au bout d'un brin d'osier au bord du ruisseau du potager.

C'est l'une des plus belles fées.

C'est l'Hoplie, petit scarabée aux fines écailles d'un bleu azur. Elle se nourrit de pucerons et de végétaux. Si on la prend dans la main, elle fait le mort.

Elle a pourtant bien failli disparaître, car au XIX ème siècle les belles dames de Touraine demandaient à leurs bijoutiers d'utiliser sa carapace si précieuse pour la monter en broche.

Désormais, elle est protégée. C'est un talisman !

L'Hoplie fait aimer et porte bonheur.

Rédigé par Yves de Saint Jean

Publié dans #Potager de Saint Jean

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article