CHENU - GRANGE DIMIERE - CROIX D'ANJOU - CROIX DE LORRAINE

Publié le 27 Novembre 2017

La Grange Dîmière en hiver domine le village de Chenu

 

Construit vraisemblablement dans la première moitié du XIIIème siècle, la Grange Dîmière, magnifique bâtiment qui domine le village à une portée du clocher de l'église avait été acquis par le chapitre de la collégiale de Saint-Martin qui exerçait les droits de justice sur le fief de la "Merrie" de Chenu.

Il est probable que l'édifice mêlait à la fois les fonctions de logis et d'entrepôt pour le stockage de la dîme, impôt, qui était à cette époque essentiellement payé en nature. Les chanoines y nommaient un maire qui était un seigneur ou un officier chargé de rendre la justice locale et de récolter l'impôt.

 

Il semble que le premier maire à officier à la Grange Dimière de Chenu fut Jehan II d'Alluys, seigneur de Château-la-Vallière, Saint-Christophe, Chenu et Noyant. Né en 1180, il était le fils de Hugues V d'Alluys et de Guiburge de Chourses. Les seigneurs d'Alluys formaient une très vieille famille installée depuis le IXème siècle sur les territoires du Dunois, Perche, Bas-Vendômois Anjou et Touraine.

Fait chevalier banneret de Touraine par Philippe Auguste, il aurait participé à la bataille de Bouvines en 1214.

Croisé, comme ses aïeux du XIème siècle, il est allé guerroyer en terre sainte où il se trouvait vers 1240. Il accompagnait Thibaut IV de Champagne, dit le chansonnier, dans la triste épopée de la croisade dite des poètes.

Ce qui est certain, c'est qu'il est en Crète en 1241 où il reçoit d'un évêque nommé Thomas un cadeau inestimable : un morceau de la Vraie Croix du Christ en forme de croix à double traverse.

 

Cette folle histoire nous emmène dans les années 327-328, époque où des fouilles ordonnées par l'Impératrice Hélène sur le Colgotha mirent à jour trois croix. Celle de Jésus qui se distinguait des deux autres par l'inscription de Pilate, fut divisée en deux parties. L'impératrice en confia une au patriarche de Jérusalem, l'autre à son fils l'empereur Constantin. Toutes deux furent fragmentées et connurent des destins variés. Ainsi la Croix à double traverse de Jehan aurait appartenu à l'empereur Manuel Comnème puis au patriarche Gervais qui l'aurait confiée à l'évêque Thomas lequel touché par la piété du chevalier ou, peut-être, pour des raisons moins officielles, lui aurait confié le précieux trésor.

 

Revenu en Anjou, Jehan d'Alluys va vendre la relique aux cisterciens de l'abbaye de la Boissière (commune de Dénézé-sous-le-Lude) pour la somme considérable de 550 livres tournois. Les aumônes des fidèles venus adorer la Croix compensèrent largement l'investissement de l'abbaye, déjà très riche à l'époque.

 

Jehan fut abondamment critiqué pour cette vente : « Le sieur d'Alluys se fut grandi à nos yeux s'il n'eut pas monnayé ainsi son trésor ». Mais il faut savoir que les expéditions en terre sainte coûtaient des fortunes aux seigneurs qui en revenaient bien souvent ruinés. Il est raisonnable de penser que Jehan a simplement souhaité renflouer sa trésorerie et rembourser ses emprunts.

C'est ainsi qu'il va également vendre en 1245 la Haute-Justice des paroisses de Chenu, La Bruère, Noyant et Méon et un certain nombre de domaines.

Parallèlement il va contribuer fortement à la fondation de l'Abbaye de la Clarté-Dieu.

croquis Yves de Saint Jean de l'abbaye de la Clarté-Dieu

 

Jehan d'Alluys - la Croix d'Anjou et la Croix de Lorraine

 

Pendant la guerre de cent ans, le duc d'Anjou protège la relique que Louis 1er exposera au château d'Angers en 1359.

La Croix d'Anjou

Les orfèvres de Charles V placeront un Christ en or sur chaque face surmonté d'un médaillon, d'une colombe, d'un agneau et des pierres précieuses aux extrémités. On retrouve la reproduction de la croix sur la tapisserie de l'Apocalypse. C'est René d'Anjou qui adoptera le premier la Croix à double traverse sur ses armoiries et sa monnaie. René II la placera sur sa bannière. Vainqueur de Charles le Téméraire, il la donnera pour emblème à son duché de Lorraine.

 

C'est ainsi que les éléments de la Croix à double traverse ramenée par Jehan d'Alluys en 1241 devint la croix d'Anjou puis la Croix de Lorraine.

La relique fut achetée par anne de la Girouardière, fondatrice de la congrégation des filles de Coeur de Marie en 1790.

Beaucoup plus tard, en 1941, elle deviendra le symbole de la Résistance.

 

Jehan meurt en 1248 à l'âge de 68 ans. Sa sépulture fut installée à l'entrée du cloître de l'abbaye de la Clarté-Dieu dont il était l'inspirateur. Son tombeau connut diverses vicissitudes et son gisant fut retrouvé servant de pont au-dessus du petit ruisseau de l'abbaye.

Acheté par un collectionneur, Georges Grey Barnard, le magnifique gisant est désormais exposé au « Cloister Muséum » de New York qui contient la plus grande collection d'art médiéval.

 

gisant de Jehan d'Alluys

 

Ainsi quelque part, avec Jehan II d'Alluys, l'histoire de France est passée par la Grange Dîmière de notre village de Chenu.

 

 

La Grange Dîmière aujourd'hui

 

Vendue comme bien national à la Révolution, elle connut diverses fortunes et faillit même disparaître tour à tour transformée en atelier, ferme, entrepôt agricole, écurie et même échoppe de tonnelier dans sa partie ouest.

Une importante campagne de restauration est entreprise dans les années 80. Elle va durer une dizaine d'années pour aboutir à un classement de l'édifice au titre des Monuments Historiques le 18 octobre 1993.

Elle se distingue notamment par sa magnifique charpente en « vaisseau renversé ».

Lieu de ralliement des différentes cérémonies de la commune, elle accueille désormais, des concerts, des spectacles de danse, des expositions, des associations et même des particuliers qui souhaitent organiser des événements.

 

Rédigé par Yves de Saint Jean

Publié dans #patrimoine

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
P
Bravo non seulement vous êtes un aquarelliste exceptionnel mais vous avez attrapé le virus de l'histoire et de l'Histoire ! bonne fin d'année à vous Nicolle
Répondre
Merci
sans doute à bientôt
amicalement
YDSJ
T
merci pour cet article passionnant
Répondre