VAUX DU LOIR - LE FACTEUR DU ROI HENRI

Publié le 4 Mars 2019

 

Le Roi Henri IV

 

Guillaume Fouquet est né le 13 décembre 1560 à La Flèche. Il est le fils de Martin Fouquet petit bourgeois, écuyer de cuisine de Françoise d’Alençon, duchesse de Vendôme puis du fils de celle-ci, Antoine de Bourbon époux de Jeanne d’Albret.

Guillaume fit des études à Paris puis en 1578 par l’intermédiaire de son père il entre au service de Catherine de Bourbon sœur du futur roi Henri IV. A la suite d’une querelle ou n’ayant pas donné satisfaction, la duchesse de Bourbon le congédie. C’est à ce moment qu’Henri de Navarre le remarque et décide de l’engager d’abord en qualité de « portemanteau ». Le Vert-Galant avait besoin d’un homme sûr, d’un confident. Il va trouver en Guillaume ce qu’il cherchait et celui-ci va devenir très vite le favori. Très proche du roi, il va participer activement aux événements du règne  et montre des qualités évidentes de soldat dans la plupart des batailles et de diplomate. Il sera envoyé en mission à Londres et en Espagne.

 

Le tableau attribué au peintre Frans Fourbu le Jeune représente Henri IVet sa famille. En bas à gauche Fouquet-La-Varanne avec cette légende : « Il m’a fait acquérir l’honneur et m’a donné le bien ».

 

Créateur de la Poste aux lettres

La confiance du roi envers Guillaume permet à celui-ci d’être nommé tour à tour « Conseiller en Conseils d’Etat et Privé », « Capitaine et Gouverneur des villes et château de La Flèche », « Chevalier de l’ordre de Saint-Michel » et « Contrôleur Général des postes ». Cette dernière nomination est majeure car « trois événements particulièrement importants pour l’histoire postale marquèrent le règne de Henri IV. D’abord l’institution d’un service de relais sur les chemins de traverse du royaume, ensuite la mainmise de l’administration sur les services des chevaux de louage » et enfin Guillaume obtint du roi « le droit de pouvoir et commettre aux charges des courriers » ce qui signifie que les « courriers » désormais autorisés à transporter aussi la correspondance privée remplacent alors les « chevaucheurs ». Ainsi naît vers 1602 la « Poste aux Lettres », ancêtre véritable de la poste moderne.  

C’est donc à Guillaume Fouquet, de notre belle région des Vaux du Loir, né à La Flèche que l’on doit la création et l’organisation de la poste française. Il faudra attendre 1760 pour que la ville de Paris, en premier, s’enrichisse d’une nouvelle corporation : celle de facteur.

L’ancien rôtisseur devenu confident du roi se maria à La Flèche et sa première épouse Catherine Foussard lui ayant apporté en dot sa terre de la Varanne, le favori devint par la grâce royale Monseigneur le Marquis Fouquet-La-Varanne. Trois enfants naîtront de cette union. A la mort de Catherine Foussard, en 1605, Fouquet épousera Jeanne de Poix. Après avoir acquis d’Henri IV le domaine de Sainte Suzanne, il fit bâtir le logis actuel du château où il logea et qu’après lui ses descendants habitèrent pendant un siècle.

La mort du roi atténue le rôle de Guillaume à la cour. Il est néanmoins confirmé Lieutenant Général de la province d’Anjou et Gouverneur d’Angers avant de s’éteindre le 7 décembre 1616.

 

En 1946, à l’occasion de la journée du timbre, l’Administration des P.T.T. a émis un timbre à l’effigie de Fouquet-la-Varanne sur lequel on peut voir en arrière-plan la chapelle du Prytanée militaire de la Flèche.

 

 

Le pavillon Fouquet de la Varenne non loin de la Grande rue à La Flèche est la dernière trace du château de l’ami et confident du roi Henri IV, édifice démantelé dans la première partie du XIXème siècle.

Rédigé par Yves de Saint Jean

Publié dans #patrimoine

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article