L’HERITIER

Publié le 4 Juin 2019

 

 

« ….Il connut l’odeur âcre de l’herbe coupée, et la caresse de la rosée sur ses chevilles. Il connut le crissement de la faux qu’on affûte, le martèlement de la forge et le grondement des soufflets, le raclement de la scie sur le bois et le parfum résineux des sciures. Il connut le coup de bec du pivert sur les troncs d’arbres et, à midi, le roucoulement, fort énamouré, fort ensommeillé, des pigeons dans les hêtres. Il connut le bourdonnement repu de l’abeille qui butinait, le grincement de la sauterelle le long des haies. Il connut le giclement du lait dans les seaux, les meuglements indolents dans les étables. Il connut le merveilleux éclat d’un pétale dans un rayon de soleil, sa limpidité fibreuse, semblable à la transparence de cornaline de doigts de femme devant une lampe puissante. Toutes ces visions, ces bruits infinitésimaux qui composaient une mélodie récurrente, s’associaient aux repas qu’on lui préparait, salade et poulet froid, pichet de cidre, abondance d’humbles fruits, et tous ses sens lui semblaient assouvis, diversement et harmonieusement, à l’extérieur comme dans la fraîche pénombre de la maison…. »

 

Ces quelques lignes sont extraites d’un roman découvert lors de la dernière fête des jardins au château du Lude sur le stand de la librairie. 186 pages d’un pur bonheur, écrites avec une plume inspirée. « L’Héritier » se lit d’une traite et se savoure comme une bouffée d’air pur. J’ai adoré ce roman à la prose enchanteresse, lu en une soirée. « L’Héritier » est une ode à la beauté qui nous entoure.

Indisponible en France depuis plus de 30 ans, il est aujourd'hui réédité avec une préface de son traducteur Jean Pavans, spécialiste d'Henry James et Edith Wharton.

 

 

« L’Héritier » une histoire d’amour mais pas n’importe laquelle.

Comment peut-on tomber amoureux d’un lieu ? Quand Peregine Chase hérite du domaine de Blackboys dans la campagne anglaise, il n’a qu’un désir : le vendre, éponger ses dettes et retourner à la vie citadine. Mais alors qu’il découvre la vaste demeure, les rosiers et les paons majestueux qui peuplent les alentours, un sentiment de plénitude l’envahit, jusqu’à l’obséder.

« L’Héritier » (édition Autrement littérature) est un roman de Vita Sackville-West (1892-1962) auteure de nombreux ouvrages « Au temps du roi Edouard », « Toute passion abolie », « Haute société »…Cette femme de lettres a aussi consacré sa vie à rénover de somptueux domaines dont le château de Sissinghurst, qui fut sa dernière demeure. Sans doute est-ce son expérience qui lui a donné l’idée de ce roman ? Elle est considérée comme l’une des grandes plumes de la littérature britannique.

Sissinghurst - The Telegraph

 

Fête des Jardins château du Lude

 

Rédigé par Yves de Saint Jean

Publié dans #Potager de Saint Jean

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article