LE PETIT ANGE DE MA BOULE À NEIGE

Publié le 12 Février 2022

 

 

 

Une fois n'est pas coutume, ce n'est pas une de mes rédactions que je vous propose cette semaine.

Ce billet qui suit est celui d'une jeune fille qui fêtera dans quelques semaines ses 15 ans.

Grande, élancée, d'un physique agréable, elle associe un caractère bien trempé à une volonté de réussir dans ses études et une certaine désinvolture liée à cette période adolescente.

Elle a pratiqué le judo avant de choisir la danse, elle dessine, entreprend mille choses et elle écrit.

Chaque semaine elle publie une petite histoire dans son blog qu'elle a créé elle-même et que je suis heureux de vous faire partager.

Elle y dévoile un imaginaire fécond, un univers lumineux, une évasion, une tendresse et un réel plaisir d'assembler des mots ce qui devient rare à notre époque.

Cette jeune fille, je la connais bien. Elle s'appelle Tiphaine. Elle est notre petite fille que nous aimons tendrement.

Si comme nous, vous avez apprécié sa fantaisie, son inspiration, son inventivité, n'hésitez pas à lui adresser un petit courriel d'encouragement sur son blog https://unesemaineunchapitre.over-blog.com/ ou sur sa boîte aux lettres sevaulttiphaine@gmail.com

 

Bonne lecture !

 

Yves

 

 

 

 

 

LE PETIT ANGE DE MA BOULE À NEIGE

 

 

A noël, j’ai eu une boule à neige avec un petit ange. Il doit être triste d’être enfermé dans une boule en verre pour toujours. Je ne comprends pas pourquoi les humains cherchent à enfermer la beauté pour la garder pour eux. Le pauvre petit ange avec son petit visage angélique, ses petites mains toutes potelées immobiles. Quand on le regarde bien, on a l’impression qu’il est triste. Quand il pleure, on ne peut pas savoir s'il pleure, il est plongé dans un liquide transparent. On l’a forcé à sourire en regardant dans le vide, c’est horrible de forcer quelqu’un à sourire pour l’éternité. Ses petits yeux sont sans émotion, ils semblent inertes, dénués de tous sentiments, de toutes émotions. Son esprit est là mais a l’air absent mais il a aussi l’air d’être là. C’est étrange, on sent sa présence mais impossible de la voir en le regardant.

Je pose cette petite chose sur une des étagères en face de mon lit pour pouvoir l’observer en attendant le sommeil. Je peux rester une heure sans rien faire, juste en pensant à ce qu’il peut ressentir. Ça peut être compliqué à imaginer qu’un objet puisse ressentir mais on dirait qu’il a une vie. Qu’il essaye de la vivre malgré le fait qu’il soit emprisonné dans une boule de verre pour toujours. Il est peut-être une princesse ou un prince enfermé en attendant que son sauveur vienne le ou la libérer de sa prison de verre. Ou alors il est peut-être un médecin, un pompier ou même un instituteur… D’ailleurs qu’est-ce qui me dit que c’est un garçon, c’est peut-être une fille, qui peut le savoir ? Il n’y a que lui ou elle est seulement lui ou elle. Puisqu’il ou elle… Enfin cette petite personne peut être ce qu’il veut mais il ne pourra pas être en réalité autre chose qu’un tout petit ange enfermé dans une boule de verre obligé de rester sans rien faire immobile et silencieux.

Tous ces petits bouts blancs qui flottent sont censés mimer les neiges mais c’est juste une décoration banale pour mettre en valeur ce petit personnage. Ça marche aussi comme ça dans le milieu scolaire, les personnes sont dites "populaires" parce qu’elles cherchent à être "exceptionnelles" parce que les autres sont banales par rapport à eux. On ne dirait pas que ces petits bouts ne servent pas qu'à ça, que bien sûr, ils servent à faire plus jolis mais pour moi, ils ne seront pas aussi exceptionnels que le petit ange mais ils servent à quelque chose. Ils ne servent pas à rien, ils sont utiles.

 

 

 

 

 

Bonne semaine  !

 

Rédigé par Yves de Saint Jean

Publié dans #Agenda

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article